L'Ornithologie



 

Qu'est-ce que l'ornithologie et pourquoi s'y intéresser ?


L’ornithologie est la science qui étudie les oiseaux. L’intérêt pour les oiseaux s’apparente cependant à la fois à un côté rigoureux et scientifique, mais aussi au plaisir d’observer, de détailler et d’analyser… La vraie récompense vient cependant par le plaisir contemplatif, qui s’apparente au fait d’apprécier un tableau de maître ou un bon vin. Les oiseaux sont également un reflet de la santé de l’environnement et nous permettent d’appréhender les menaces qui rôdent autour de nous. Par exemple, au travers des populations déclinantes de migrateurs qui traversent un Sahara en perpétuelle expansion… La notion de paradis est également indiscernable de la présence de chants d’oiseaux. Pouvez-vous imaginer un monde où ces virtuoses auraient disparu ?  Les oiseaux interpellent donc également les mélomanes, et leurs chants ont fait l’objet de nombreuses transcriptions musicales.

 

Pour appréhender le monde des oiseaux, il nous faut quelques connaissances de base. Des détails anatomiques et concernant les différents types de plumages et leur structure sont reprises dans de nombreux guides d’identification, tel le « Guide Ornitho » publié chez Delachaux et Niestlé.

 

 

Les moyens d’observation


Les jumelles (grossissement 8 à 10 x) et les longues vues (25 à 60 X) sont la base de l’équipement de l’ornithologue déjà  convaincu. Un guide récent d’identification permettra de confronter ses observations de terrain aux dessins des caractéristiques de l’oiseau. Une technique récente utilisée pour immortaliser ses observations est de coupler un appareil de photo numérique à sa longue vue (digiscopie). Les photos présentées sur ce site ont été réalisées principalement par cette méthode. Les radars sont aussi une source de données sur l’importance des mouvements migratoires, et ces données peuvent être cruciales pour éviter les dommages et pertes des avions lors des périodes de déplacement des oiseaux.

Les mangeoires et nichoirs installés dans les jardins permettent également une foule d’observations amusantes et intéressantes.  

 

+

+

 

 

Comprendre leur comportement


Un autre aspect essentiel et passionnant de la vie de la gent ailée est l’étude de son comportement. Parades nuptiales, constructions de nids, migrations, méthode d’éloignement des prédateurs …. représentent un sujet fascinant et qui nous réserve sans cesse de nouvelles surprises. La bonne compréhension du Comportement animal et des oiseaux en particulier passe par la connaissance de leurs outils de contact avec le milieu naturel, donc de leurs organes des sens et de leurs perceptions. L’exemple des spectres lumineux perçus par les faucons crécerelles ou les mésanges bleues (U.V.) reflètent bien cette importance, permettant au premier de repérer  la diffraction de la lumière dans les marquages urinaires des micro-mammifères (campagnols, musaraignes, souris…), aux secondes de différencier immédiatement à la vue un mâle d’une femelle de l’espèce, ce qui échappe entièrement à l’observateur humain.

 

Les mécanismes d’orientation font partie des sujets les plus impressionnants de la vie des oiseaux, qui se repèrent lors de leurs voyages essentiellement sur base de trois mécanismes plus ou moins exploités suivant les espèces :

 

-     La position du Nord magnétique

-        La position de certaines étoiles

-         La position du soleil

 

Une des techniques utilisées et présentée ici pour connaître les déplacements des oiseaux est le baguage( cf. rubrique BAGUAGES), qui doit être effectué par des professionnels reconnus par l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB), situé rue Vautier 29 à 1000 Bruxelles. http://www.sciencesnaturelles.be/

Ici sont centralisées les données de l’entièreté du baguage belge, et l’Institut vous renverra les données concernant une bague d’oiseau trouvé mort ou lue au télescope, pour autant qu’il s’agisse d’un oiseau bagué en Belgique. Les bagues sont constituées d’un alliage très léger, étudié pour ne pas mettre en péril la survie de l’oiseau. D’autres techniques plus modernes de suivi des populations aviaires en déplacement consistent en l’utilisation de balises Argos, détectées par un satellite qui renvoie ces informations vers nous. Cette technique ne peut actuellement être appliquée qu’aux grandes espèces  pour des raisons de miniaturisation. Les Cigognes sont notamment ainsi suivies et leurs déplacements journaliers peuvent être surveillés sur le net.

  

 

Le chant est aussi un sujet de surprises pour l’observateur ou l’éthologiste (celui qui étudie le comportement). Certaines espèces augmentent l’aspect attractif de leur chant au travers d’une plus grande complexité obtenue en imitant le chant des autres espèces…

►►►Exemple : le chant de l'hypolaïs polyglotte...

Un chant parfois détecté par l’oreille humaine comme simpliste peut étonner l’éthologiste au moment où il le transcrit en diagramme de fréquence représenté en graphique. La diversité peut échapper totalement à notre oreille. Pourquoi un oiseau chante-t-il ? Délimitation d’un territoire et pouvoir de séduction sont très certainement les clefs de cette manifestation vocale...

 

HOME